Nouvelles recettes

Une ligue à part : 5 esprits innovants

Une ligue à part : 5 esprits innovants

Bien que de nombreuses distilleries, grandes et petites, produisent une gamme de spiritueux innovants, il y en a une poignée qui ont vraiment repoussé les limites. Ces marques expérimentent des ingrédients exotiques et des combinaisons inhabituelles, ce qui a conduit à la création de toutes nouvelles catégories d'alcools. Voici quelques embouteillages uniques à rechercher.

COMB WHITE (45 $): Comb Spirits de New York fabrique une gamme de produits traditionnels à partir de miel de fleur d'oranger, mais c'est cet élixir (photo ci-dessus) qui est vraiment là. Il est distillé une seule fois et conserve beaucoup de saveur de miel sans aucune douceur. Cela fonctionne bien à la place du blanc Rhum, cachaça ou blanco Tequila, mais le distillateur Ed Tiedge l'aime dans un Whiskey Sour.

RUMBLE (50 $): Pendant la préparation d'un "Texas knockoff of bananas Foster", Distillerie Balcones Le fondateur Chip Tate a décidé que les ingrédients du dessert - figues, miel et sucre turbinado - seraient excellents distillés et vieillis en fûts. Le résultat, que Tate aime boire pur, présente des notes fruitées et légèrement fumées.

SOLBESO (40 $): Comme tout amateur de bonbons peut vous le dire, la base du chocolat est constituée de graines de cacaoyer, mais normalement les fruits environnants sont jetés. Cette création florale est issue de la distillation et de la fermentation de cet ancien sous-produit et devrait sortir en novembre. Il contient de la caféine et de la théobromine, les mêmes produits chimiques qui donnent au chocolat son impulsion améliorant l'humeur, et fait un savoureux Margarita ou Mojito.

SORGRHUM WHITE (29 $) ET DARK (40 $): Les gens transforment la sève de sorgho en un sirop semblable à de la mélasse depuis des siècles. Stuart Hobson de Heartland Distillers et le brasseur amateur Matt Colglazier ont récemment décidé de fabriquer un spiritueux à partir de sirop de sorgho provenant de fermes Indiana Amish. Bien que le processus de production ressemble à celui du rhum, l'alcool a un goût plus proche de la tequila ou du mezcal. Il n'est actuellement disponible qu'en Indiana, mais sa distribution devrait bientôt s'étendre. Essayez-le dans les classiques tropicaux le Piña Colada et Daiquiri.

SPODEE (9 $ POUR 500 ML): Pendant la Dépression, les gens, selon la légende, mélangeaient du vin avec des herbes, des épices et un peu de clair de lune. La concoction, appelée Spodee, est maintenant mise en bouteille commercialement. Mais la version moderne a une fonctionnalité supplémentaire : le chocolat. Cela fait une intrigante Manhattan (utilisez Spodee au lieu de vermouth) ou peut être dégusté avec du cola, du jus d'orange ou de l'eau tonique.

Cet article a été initialement publié sur Une ligue à part entière. Pour plus d'histoires comme celle-ci, abonnez-vous à Liquor.com pour le meilleur des cocktails et des spiritueux.


Les 12 meilleurs whiskies pour débutants en 2021

Nos éditeurs recherchent, testent et recommandent indépendamment les meilleurs produits. Vous pouvez en savoir plus sur notre processus d'examen ici. Nous pouvons recevoir des commissions sur les achats effectués à partir de nos liens choisis.

Malgré ce que certaines personnes pourraient vous faire croire, le whisky ne devrait pas être un esprit intimidant pour que les buveurs novices apprennent à mieux se connaître. Pour les non-initiés, il peut avoir la réputation d'être dur, compliqué ou destiné à être bu d'une manière très particulière. Le profil de saveur de différents whiskies peut en effet être complexe, mais ce n'est rien que vous ne puissiez pas gérer, surtout si vous choisissez la bonne bouteille pour commencer.

Nous avons parlé à des experts de l'industrie des bars de tout le pays pour obtenir leurs recommandations sur le meilleur whisky pour débutants, du bourbon et du seigle au scotch single malt en passant par le whisky japonais. Commencez par ceux-ci si vous êtes nouveau dans la catégorie, et développez-vous à partir de là. Mais ne laissez personne vous dire comment boire votre whisky, car il n'y a pas de mauvaise façon tant que vous l'appréciez. Voici les meilleures bouteilles de whisky pour débutants.


Dans une ligue à part : Presse contre Congrès

Des journalistes et des législateurs ont échangé des questions de hardball contre des softballs – lors du 10e match annuel de softball féminin du Congrès.

Par Catie Edmondson et Alexandra Yoon-Hendricks

WASHINGTON – L'équipe de presse, les Bad News Babes, portait des maillots roses. Le Congrès en portait des bleu marine. Les organisateurs ont lancé une liste de lecture optimiste : le tube girl power de Shania Twain « Man ! I Feel Like a Woman » avait déjà joué deux fois avant que le premier lancer ne soit lancé.

Mercredi soir, des journalistes et des législateurs ont échangé des questions de hardball contre des softballs littéraux lors du 10e match annuel de softball féminin du Congrès entre des membres de la presse et des membres du Congrès.

Avec quelque 300 fans signataires présents, 19 joueurs de la presse et 14 représentants et sénateurs des deux partis ont pris le terrain au Watkins Recreation Center, un diamant juste derrière une école primaire locale à Capitol Hill.

Nancy Pelosi, la leader de la minorité à la Chambre, et le président de la Chambre, Paul Ryan, ont même fait de brèves apparitions, saluant les membres des deux équipes pour des photos.

Image

Les annonceurs, Dana Bash, correspondante politique en chef de CNN, et la sénatrice Amy Klobuchar, démocrate du Minnesota, ont fourni un flux de bavardages décalés et ont fourni au public des morceaux de la biographie des joueurs. (« Elle a 15 poulets à Albuquerque et a déjà tourné une publicité entière sur des patins à roulettes ! »)

La représentante Debbie Wasserman Schultz, démocrate de Floride, a fondé l'événement il y a dix ans, après avoir découvert qu'elle avait un cancer du sein, et le match sert de collecte de fonds pour la Youth Survival Coalition, une organisation qui soutient les jeunes femmes atteintes d'un cancer du sein. Il a depuis collecté plus de 1,4 million de dollars, selon les organisateurs.

Une semaine plus tôt, les membres républicains et démocrates du Congrès se sont affrontés lors du match de baseball du Congrès. Mais mercredi, les membres du Congrès ont traversé l'allée pour affronter un adversaire commun : la presse.

"C'est le bon rôle", a déclaré Carl Hulse, correspondant en chef du Times à Washington et entraîneur de l'équipe de presse.

L'attention des médias sur le football féminin s'est accrue après qu'un tireur a ouvert le feu sur l'entraînement de baseball du Congrès des républicains l'année dernière. Cette ombre s'est attardée mercredi soir alors que des policiers en gilets pare-balles montaient la garde près des abris.

C'est un jour dont les journalistes du Times et leurs collègues se souviennent : l'équipe féminine s'entraînait pour le match de l'année dernière lorsqu'ils ont appris que des coups de feu avaient été tirés à Arlington.

"Beaucoup d'entre nous ont dû couvrir ce moment d'actualité, cela signifiait que certains joueurs sont passés directement de notre entraînement à la scène du tir", a déclaré Mikayla Bouchard, rédactrice en chef au bureau du Times à Washington, qui a été capitaine. émérite au match de mercredi. "Certains des joueurs portaient encore leurs shorts et leurs chaussures de softball et devaient se procurer des chemisiers parce qu'ils faisaient des prises de vue en direct pour leurs réseaux."

Mercredi, ces souvenirs étaient encore plus loin dans l'esprit des joueurs et des spectateurs du Watkins Recreation Center.

Le jeu était un moyen d'échapper au tourbillon quotidien de l'actualité au Capitole. Mais pour les membres du Congrès, c'est l'occasion de nouer des relations avec les deux collègues de l'autre côté de l'allée, ainsi qu'avec la presse qui les tient pour responsables.

"Nous adorons ça – vous comprendrez nos tentatives de dénigrement, mais nous entretenons d'excellentes relations avec toutes ces femmes", a déclaré la représentante Martha Roby, républicaine de l'Alabama. "Nous sommes nombreux à faire cela depuis de nombreuses années maintenant et nous avons également noué des relations avec eux en dehors du terrain."

Et pour les membres de la presse, l'événement est l'occasion insolite de sentir les projecteurs médiatiques braqués sur eux.

"Cela fait bizarre d'être interviewé et photographié et d'avoir l'attention sur moi parce que généralement vous êtes de l'autre côté", a déclaré Alicia Parlapiano, rédactrice graphique au New York Times. "Les membres sont beaucoup plus habitués à toute la folie et aux fans et aux caméramans."

Pourtant, le jeu n'était pas sans drame.

Dans la cinquième manche, avec la presse menant 2-0, Bridget Bowman du média de Capitol Hill Roll Call a réussi un coup de circuit qui a survolé les clôtures, une première dans l'histoire du match. Cela a contribué à cimenter la victoire 5-0 de la presse – la troisième victoire consécutive pour l'équipe de presse.

Quelques minutes plus tard, le ciel s'est ouvert, inondant le terrain et mettant fin au match plus tôt.

L'équipe gagnante attend déjà le match de l'année prochaine.

Ils savent que le nombre d'éventuelles joueuses de softball sur la Colline devrait augmenter, alors qu'un nombre record de femmes se sont présentées et se sont présentées pour des courses à la Chambre et au Sénat à travers le pays, en hausse de 67% par rapport à 2016.

"Cela grossit chaque année", a déclaré M. Hulse, le correspondant à Washington. « Nous pensons que l'année prochaine, le Congrès sera en mesure d'aligner une très bonne équipe. Nous sommes en fait assez préoccupés par cela.


10 recettes essentielles de Julia Child que tout le monde devrait maîtriser

“Quand je vivais en France au début des années 50, le poulet découpé était inconnu. Vous avez acheté votre poulet entier,&# x201D Julia Child écrit pour une édition 1987 du Magazine du New York Times. De retour dans ce pays quelques années plus tard, j'ai résisté avec snobisme à toute suggestion de poulet prêt-à-couper jusqu'à ce que je commence ma série télévisée, ‘The French Chef,’ et que je cuisinais soudainement pour un large public. J'ai été assez rapidement séduite par l'idée d'acheter du poulet en morceaux.”

Child est peut-être connue pour sa maîtrise des plats français classiques, mais tout comme des générations de chefs du Sud, elle est devenue célèbre pour son ingéniosité, son ingéniosité et son esprit vif. (Et tout comme les cuisiniers du Sud, Child n'a certainement pas craint la crème ou le beurre.)

Julia Child est la reine originelle de la cuisine française. Ses recettes françaises bien-aimées, du bœuf bourguignon au poulet au vin à base de spatchcocked, résistent à l'épreuve du temps en tant que plats principaux pour les dîners, et ses desserts sont dans une ligue à part. Une fois que vous avez revu tous les épisodes de Le chef français, il est temps d'entrer dans la cuisine et de recréer certaines des recettes classiques de l'enfant. Vous pouvez trouver plus de recettes françaises classiques de l'enfant dans ses livres de cuisine&# x2014Maîtriser l'art de la cuisine française, tome I, est un excellent point de départ.

Coq à Vin

Traduit par « poulet au vin », ce plat français classique est d'une simplicité trompeuse. Un vin de Bourgogne comme le Pinot Noir donne de la complexité et du corps au plat, vous pouvez utiliser n'importe quel vin rouge que vous aimez, mais en l'honneur de Child, nous vous suggérons de sélectionner une bouteille française. Retrouvez la recette ici.

Vichyssoise

Bien connue comme l'un des plats préférés de Julia Child&# x2019, cette soupe de poireaux et de pommes de terre réfrigérés est surprenante par sa simplicité. Mis à part le poireau, la pomme de terre et l'eau, la version enfant de la soupe ne nécessite pratiquement aucun ingrédient supplémentaire. L'enfant offre la possibilité d'ajouter un peu de crème à la soupe terminée comme une touche nourrissante, mais en aucun cas nécessaire.

Quiche lorraine

Une croûte fine et légère est la marque de fabrique de cette quiche française, sa garniture est faite de bacon, d'œufs, de crème épaisse et de muscade. Julia Child&# x2019s recette pour Quiche Lorraine est garantie d'impressionner. Les Vivre dans le sud Test Kitchen&aposs Quiche Lorraine est également un plat de bienvenue à n'importe quel brunch.

Bœuf bourguignon

L'une des premières recettes présentées sur Julia Child&# x2019s Le chef français, ce ragoût de bœuf mijoté et de vin rouge est un incontournable pour les enfants. Cela peut prendre 6 heures pour se réunir, mais cela laisse beaucoup de temps pour développer une grande saveur. Trouvez la recette ici, ou essayez notre version épurée du ragoût de bœuf.

Crêpes Suzette

Un plat français par excellence de crêpes flambées dans une sauce à l'orange au beurre et à l'eau de vie, l'enfant décrit cela comme un "dessert élégant", et nous ne pouvons pas nous empêcher d'être d'accord. Regardez Julia Child préparer des crêpes Suzette ici, ou préparez un crêpe crêpe tout aussi élégant.

Waterzooi de poulet

Ce que Julia Child a appelé &# x201Cla recette la plus intéressante que j'aie coupée,&# x201D Chicken Waterzooi&# x2014chicken niché dans une sauce soyeuse de crème et de jaunes d'œufs&# x2014is Child&# x2019s prend un plat flamand classique. Elle troque le poisson contre du poulet et superpose le poulet avec des légumes et fait mijoter le tout dans du bouillon de poulet et du vermouth. Le poulet Waterzooi est sans aucun doute l'une des recettes les plus sous-estimées de l'enfant (si ce n'est pour le seul nom amusant).

Cassoulet

Tout comme les Sudistes tiennent la casserole près et chère à nos cœurs, Julia Child a célébré le cassoulet comme un plat parfaitement humble de haricots et de viande. Cela doit être l'une de nos citations d'enfant préférées de tous les temps : �ssoulet, le meilleur des festins de haricots, est un plat de tous les jours pour un paysan mais de l'ambroisie pour un gastronome, bien que son consommateur idéal soit un bloquant de 300 livres qui s'est fendu bois de chauffage non-stop pendant les douze dernières heures par une journée sous zéro au Manitoba. Ici, les enfants sont très impliqués dans le cassoulet (mais vous feriez peut-être mieux de préparer une casserole classique du sud).

Vinaigrette

La vinaigrette maison est l'une des choses les plus faciles à préparer dans une cuisine familiale, et c'est tellement mieux que les trucs en bouteille (Ina Garten est d'accord). Julia Child&# x2019s recette de vinaigrette&# x2014faite avec &# x201Cdry martini proportions&# x201D de vinaigre à l'huile&# x2014résiste certainement à l'épreuve du temps.

Baguette française

Si vous commencez tout juste à vous lancer dans la boulangerie, pouvons-nous vous suggérer de tester votre main avec une baguette française classique ? Ce n'est peut-être pas simple, mais le résultat est spectaculaire. Obtenez la recette ici.

Tarte tatin

Un incontournable d'un dessert, cette tarte aux pommes à l'envers est la réponse française à une tarte aux pommes. Lorsqu'elle est servie chaude et nappée d'une cuillerée de crème, cette tarte chaude enrobée de caramel est tout simplement irrésistible. Julia Child a développé plusieurs versions de cette recette—trouvez-les ici.


Une ligue à part – La Fleur Sauternes & Camus Cognac

En cette période des fêtes, nous sommes fiers de mettre en avant La Fleur Renaissance Sauternes et Camus VS Elegance Cognac à des prix imbattables pendant tout le mois de décembre. Ces deux boissons sont des cadeaux parfaits pour l'hôte // hôtesse ou un cadeau spécial pour vous-même !

Lisez la suite pour plus d'informations sur la façon dont nous pensons que ces boissons sont mieux appréciées.

Camus VS Élégance Cognac
L'élégance est la caractéristique qui définit tous les Cognacs Camus. Camus VS Elegance est un assemblage soigné d'eaux-de-vie issues de vins distillés sans lies.

Sa personnalité est très fidèle aux arômes originels du vin et aux saveurs par excellence du terroir charentais, caractérisées par de délicates notes fruitées et florales. Lors de la distillation, le maître de chai recherche en permanence des caractéristiques aromatiques extrêmement prononcées.

A boire pur avec ou sans glaçons.

La Fleur Renaissance Sauternes
La Fleur Renaissance est un vin élaboré au domaine grâce à des partenariats forts avec des vignerons qu'ils choisissent et qui respectent un cahier des charges précis donné par leurs maîtres de vin. Ils sélectionnent avec soin les vignobles du Sauternais aux sols calcaires et argileux. Les raisins sont cueillis à la main au cours de cinq tournées pour récolter la «pourriture noble» la plus mûre, qui se développe sur des raisins très mûrs dans des conditions météorologiques particulièrement humides. La Fleur Renaissance a une robe dorée brillante, associée à la grande douceur et aux arômes complexes que l'on attend du Sauternes.
Servir frais à environ 53 degrés F. Un excellent accord pour les desserts sur le thème des fruits ou à déguster seul.


Les adolescents une ligue à part

Mon inspiration pour l'écriture de « Teens a League of Their Own » est venue de mon travail avec des élèves ordinaires et des élèves ayant des besoins spéciaux de toutes les années K-12. Ils étaient intéressés par les émissions de cuisine et de pâtisserie à la télévision, mais se montraient sceptiques lorsqu'ils essayaient de cuisiner ou de cuisiner eux-mêmes à la maison. Même s'ils s'intéressaient à la cuisine/pâtisserie, ils avaient besoin d'une aide supplémentaire pour lire et comprendre des recettes. Ils se sont plaints que la plupart des livres de cuisine pour enfants sur le marché ne contenaient que des recettes simples et sans cuisson. Ils voulaient préparer des aliments à partir de recettes de livres de cuisine pour adultes, mais ils étaient confus en les lisant.

J'ai réalisé que lorsque j'étais enfant, ces mêmes problèmes s'appliquaient à moi. Je finirais par réécrire les recettes dans une méthode simple étape par étape sur des fiches, y compris l'ordre d'utilisation des ingrédients et la méthode de préparation de chaque élément de la liste des ingrédients. Cette méthode me permettait de savoir plus facilement où j'étais lorsque je suivais les recettes et m'empêchait d'ajouter le double de certains ingrédients ou de laisser des ingrédients de côté. Lors de l'écriture de « Teens a League of Their Own », j'ai utilisé cette méthode pour rendre mes recettes pour adultes faciles à suivre pour les cuisiniers / boulangers de tout âge.

Les cuisiniers/boulangers du 21e siècle commencent dès l'âge de 4 et 5 ans. Les adolescents préparent déjà des repas complets et créent leurs propres recettes et livres de cuisine. Les étudiants ont aidé à tester les recettes de mon livre en me montrant qu'ils étaient capables de suivre les recettes, d'utiliser des ustensiles et des techniques de cuisine et de développer leurs propres méthodes en cuisine. Mon livre comprend 200 recettes de cuisine testées et photographiées se connectant avec la génération à venir et inspirant tout cuisinier/boulanger de tout âge ou niveau à faire de futures tentatives dans le domaine de la cuisine.


Dans tout le comté : ils forment une ligue à part

Cela faisait 39 ans que Sylvia (Tommy) Thomas n'avait pas joué son dernier match.

Un jour récent sur le terrain de balle, avec son gant de baseball en cuir de 50 ans sur sa main gauche, Thomas, 76 ans, avait hâte de rejouer au ballon.

"J'adore le jeu !" a déclaré Thomas en liesse alors qu'elle s'entraînait au bâton et attrapait des balles volantes.

Pour Thomas, de Laguna Hills, jouer au baseball est toujours dans son sang.

À 15 ans, elle a rejoint une ligue majeure féminine au Canada et a joué dans trois équipes pendant 17 ans, jetant son gant à 37 ans.

Mais Thomas, comme ses coéquipiers qui ont chacun des histoires sur leur histoire et leurs statistiques de baseball dans le sport, disent qu'ils ne sont pas trop vieux pour continuer à jouer.

Thomas a dépoussiéré son gant vieilli et a rejoint une nouvelle ligue de softball du comté d'Orange que les joueurs peuvent appeler la leur.

La ligue est réservée aux femmes de 45 ans et plus.

"J'étais une bonne frappeuse et je pouvais bien lancer le ballon", a déclaré Thomas à propos des compétences dans ses jeunes années.

"Maintenant, je peux à peine atteindre la première base", a ri la petite femme aux cheveux gris qui portait une casquette de baseball rose vif.

Thomas a rejoint la Legends League, récemment organisée par Chad Hanna, résident de Fountain Valley, pour s'amuser et donner un deuxième essai au softball.

"C'est quelque chose que j'aime et c'est mieux que de rester assis à l'intérieur et de jouer au bridge toute la journée, ce que je ne peux pas supporter", a-t-elle déclaré.

"L'intérêt de participer est que vous n'êtes pas assis à la maison comme une patate de canapé, et tant que je peux encore jouer, je pourrais aussi bien."

Hanna, comme ses coéquipières, a rejoint parce qu'il n'y avait pas d'équipes qui s'occupaient des femmes plus âgées.

"Il n'y a pas de ligue pour les (femmes) seniors sur la côte ouest", a déclaré Hanna, 73 ans, qui est impliquée dans le baseball depuis 60 ans. "Nous sommes les premiers."

Les entraînements ont commencé en janvier avec quatre femmes, puis deux semaines plus tard, il y avait suffisamment de joueuses pour former une équipe. Maintenant, 60 femmes sont impliquées, a déclaré Hanna.

"Je sens que ça va grandir, que ça va vraiment décoller", a déclaré Hanna, ajoutant que certains joueurs n'avaient pas ramassé de batte depuis 40 ans.

Les joueurs s'entraînent les samedis après-midi de 13h à 15h et de 15h à 17h au parc Greer, sur l'avenue McFadden et la rue Golden West à Huntington Beach.

Hanna a récemment ajouté une deuxième pratique en raison du nombre de femmes qui veulent jouer.

Hanna a déclaré que trois équipes commenceraient à jouer dans la ligue de softball de Huntington Beach vendredi soir.

Hanna a également déclaré qu'elle avait de grands projets pour la ligue : avoir des équipes qui participent à des tournois et parcourent le pays pour jouer.

Ces femmes sont énergiques, enthousiastes et pleines d'entrain - tout comme elles l'étaient dans leur jeunesse, la ligue leur a donné un nouveau souffle.

"C'est une façon de se réunir et de faire savoir aux gens que nous ne sommes pas à la hauteur", a déclaré Lillie Emerson, 60 ans, de Tustin, une infirmière qui était le seul civil d'une équipe de baseball de l'US Air Force il y a 30 ans.

« Nous avons beaucoup à offrir. L'âge n'est qu'une question d'esprit. Ce n'est pas parce que vous avez atteint un certain âge que vous devez vous asseoir dans un fauteuil à bascule.

Être impliqué dans la ligue signifie s'engager à s'entraîner et avoir le désir de concourir et de gagner, a déclaré Emerson.

Beaucoup de femmes ont joué au ballon de compétition au lycée et au collège, et certaines jouent actuellement dans des équipes mixtes.

Vicki Ward, 50 ans, de Cerritos, une policière à la retraite et actuellement officier de justice, a déclaré que jouer au softball la faisait se sentir bien dans sa peau.

Ward a déclaré qu'elle n'avait pas joué depuis 10 ans – jusqu'à ce qu'elle rejoigne la Legends League.

«Je me sens bien, comme un enfant. Je me sens à nouveau jeune », a-t-elle déclaré en lançant une balle de softball dans son gant.


Emmenez-moi au jeu de balle

Profiter du passe-temps national localement sans les R-Braves

Lorsque les Braves ont quitté Richmond pour Gwinnett, en Géorgie, après la saison dernière, les fans de baseball de la région se sont sentis plus qu'un peu abandonnés. Bien que vous ne puissiez plus profiter des pitreries de Diamond Duck, il existe encore de nombreuses options pour regarder du hardball compétitif cette saison dans la région – nous en avons mis en évidence une demi-douzaine. Pour reprendre les mots de Yogi Berra, ce n'est pas fini tant que ce n'est pas fini. —Sharon Tully

Université du Commonwealth de Virginie

Terrain : The Diamond, 3001 N. Boulevard, 827-0586 ou vcuathletics.tv/ba.php

Prix ​​d'entrée : 5 $ pour les adultes, 3 $ pour les jeunes de 6 à 17 ans et les personnes de 55 ans et plus. Les enfants de 5 ans et moins et les étudiants VCU sont gratuits.

Il convient de noter que malgré le départ des Braves de Richmond, il y a toujours du baseball joué au Diamond. Cette saison, les Rams de la Division I de l'Université du Commonwealth de Virginie espèrent revenir sur certains de leurs succès passés, y compris les titres consécutifs de la Colonial Athletic Association en 1997 et 1998. L'année dernière, les Rams ont perdu deux joueurs – Jared Bolden et Chris Jackson – au repêchage des ligues majeures après leurs saisons juniors, mais ils commencent la saison 2009 avec six solides partants de retour. Pour les Rams, les compétitions à surveiller cette saison seront une série de trois matchs contre l'Université James Madison, les champions 2008 de la CAA. Les Rams accueilleront les Dukes au Diamond le 10 avril à 19 h, le 11 avril à 14 h. et le 12 avril à 13h Vous pouvez également vous attendre à trouver une foule particulièrement nombreuse le 21 avril à 19 h. lorsque les cavaliers de l'Université de Virginie, qui ont attiré un nombre record de 3 000 personnes au Diamond pour un match contre VCU il y a deux ans, sont venus en ville.

Université de Richmond

Terrain : Pitt Field, 28 Westhampton Way, 289-8363 ou richmondspiders.com

Pour une école comptant un peu plus de 2 700 étudiants de premier cycle, l'Université de Richmond a produit des poids lourds majeurs dans les grandes ligues – 14 anciens Spiders pour être exact, remontant à 1918, lorsque Tom Miller a rejoint les Boston Braves.

Près d'un siècle plus tard, les Spiders continuent d'écrire l'histoire du baseball. Le lanceur Lew Burdette, qui a mené les Braves de Milwaukee à un titre des World Series en 1957 (et a décroché le MVP des World Series pour lui-même) contre les Yankees de New York, la première équipe pour laquelle il a joué au majeures. Dans l'histoire plus récente de Spider, Sean Casey, surnommé « Le maire » dans toute la communauté du baseball, a eu des passages notables avec les Reds de Cincinnati, les Indians de Cleveland et les Tigers de Detroit avant sa retraite après la saison 2008. (Il est maintenant en studio pour le réseau MLB, rendez-vous à la page 224 pour une séance de questions-réponses avec Casey à propos de son nouveau concert.)

Pour voir les Spiders de cette saison en action, rendez-vous à Pitt Field, situé sur le campus de l'UR, à 15 h. le 15 avril, lorsqu'ils accueillent leur rival de crosstown VCU. Si cela ne vous convient pas, l'équipe de Division I a 53 autres matchs parmi lesquels vous pouvez choisir cette saison.

Collège Randolph-Mâcon

Terrain : Hugh Stephens Field, 204 Henry St., Ashland, 752-7223 ou rmc.edu/athletics/mens/baseball.aspx

Prix ​​du hot dog : pas de concessions officielles, mais vous êtes les bienvenus au BYOHD

Dans une équipe où 27 des 36 joueurs de l'alignement proviennent de la grande région de Richmond, les fans peuvent s'attendre à voir beaucoup de visages familiers sur le terrain. Cette saison, les Yellow Jackets de la Division III Randolph-Macon défendront leur titre de l'Old Dominion Athletic Conference, dirigé par l'entraîneur de l'année 2008 de l'ODAC, Ray Hedrick. Un match en particulier à surveiller cette saison aura lieu le 11 avril à 13 h, lorsque R-MC accueillera son rival Washington et Lee, l'équipe qui a éliminé les Yellow Jackets du deuxième tour du championnat de baseball ODAC 2007. Bien que vous ne trouviez pas beaucoup d'anciens de Yellow Jacket dans les ligues majeures, l'équipe a quand même produit des joueurs notables, plus récemment Travis Beazley, un lanceur droitier qui a été repêché par l'organisation des Red Sox de Boston en 2006. un uniforme des Yellow Jackets, Beazley a détenu un record en une seule saison de 108 retraits au bâton et a également mené l'équipe du côté offensif avec une moyenne au bâton de 0,378.

Lycée James River

Terrain : Dave Cottrell Field, 3700 James River Road, Midlothian, 378-2420 ou jrhsrapids.net

Cette saison, les James River High School Rapids défendront leurs titres consécutifs en tant que champions de baseball de l'État AAA en 2007 et 2008. Les Rapids reviennent avec plusieurs vétérans de l'équipe de championnat d'État de l'année dernière, et les fans peuvent s'attendre à voir un équipe qui s'affrontera jusqu'au tout dernier lancer, a déclaré l'entraîneur Peter Schumacher. Un bon match en particulier à regarder se jouera le 14 mai à 16h. contre Manchester, l'école qui a produit le lanceur des Cubs de Chicago Sean Marshall (qui est également un ancien de VCU), et une équipe qui est l'un des premiers favoris pour tout gagner cette année.

Lycée J.R. Tucker contre Lycée Douglas S. Freeman

Champs : lycée JR Tucker, 2910 N. Parham Road, 527-4600 ou henrico.k12.va.us/HS/Tucker/Athletics/athletics.html Douglas S. Freeman High School's Ken Moore Field, 8701 Three Chopt Road, 282 -2994 ou henrico.k12.va.us/hs/Freeman/sports/sports.html

Prix ​​du hot dog : 1,50 $ (Tucker) 2 $ (Freeman)

Prix ​​d'entrée : 5 $ pour les adultes, les enfants de 5 ans et moins sont gratuits (Tucker) 5 $ pour les adultes (Freeman)


Une ligue à part

Le signe avant dit & ldquobest les fruits de mer en ville. & rdquo Et c'est peut-être vrai dans le Wyoming, où Ernie T & rsquos Fine Food & Spirits est en train de frapper &lsquoem mort avec une très bonne chaudrée, des gâteaux aux palourdes, des peluches et bien plus encore.

Ce &ldquowee pub convivial&rdquo est un relais routier d'une petite ville, souvent bondé de locaux enracinés pour les New England Patriots, les Boston Celtics et, l'été prochain, les Red Sox. Une petite salle à manger avec des cabines confortables entoure le bar surélevé et une pièce latérale dispose de tables à hauteur de pub. De nombreuses télévisions à écran plat garantissent à chacun une vue sur le match, quelle que soit la saison. Les murs sont recouverts de souvenirs sportifs, et tout est à vendre. Si vous vous demandez qui est Ernie T, c'est un athlète célèbre, mais le père de l'un des propriétaires.

Nous nous sommes penchés sur un mercredi soir froid mais nous nous sommes réchauffés rapidement avec un accueil sincère de l'hôtesse et un sourire éclatant de Kelly, notre serveur. J'avais envie de fruits de mer et, en croisant les doigts, j'ai commandé le Chowder and Clam Cakes (un spécial ce soir-là à 6,99 $) et les quahogs farcis (4,99 $ pour deux) pour le premier plat, en préparation de mon plat principal de Pan-Seared Saumon (12,99 $). Mon mari de viande et de pommes de terre est allé sur la route des amateurs de viande et a commandé le faux-filet grillé au charbon (15,99 $).

Après une gorgée de chaudrée, j'avais envie de crier & ldquotouchdown. & rdquo Et le reste de mon excursion de fruits de mer était un slam dunk. La chaudrée de palourdes de la Nouvelle-Angleterre était très épaisse, crémeuse et savoureuse avec beaucoup de palourdes hachées et des morceaux de pommes de terre tendres. Les gâteaux aux palourdes étaient des coussins dorés de pâte frite parsemés de morceaux de palourdes hachées. Les peluches étaient presque moelleuses et pleines de saveur de palourdes épicées. Le saumon et ndash une portion plutôt petite mais suffisant compte tenu de tout ce que j'avais mangé d'autre et ndash était trop cuit, mais toujours délicieux. Il était accompagné de ce que le menu disait être une sauce béarnaise, ce qui était bon, mais elle n'avait pas le goût de n'importe quelle sauce béarnaise que j'aie jamais eue auparavant. En accompagnement, j'ai opté pour des penne faites simplement avec du beurre fondu. Pour moi, c'est de la pure nourriture réconfortante. À côté, il y avait plus de haricots verts entiers que je ne pourrais jamais en manger.

De l'autre côté de la table, le faux-filet tendre de 14 onces a été un grand succès, servi avec une très bonne purée de pommes de terre et plus de ces haricots verts sautés, le légume du jour. Encore une fois, c'était plus qu'une personne ne devrait manger, et nous avons fini par rapporter à la maison un morceau de viande de bonne taille, prétendument pour le chien. (Tout ce à quoi je pouvais penser était un steak et des œufs le matin.)

La profondeur du menu chez Ernie T&rsquos est surprenante. Pour un bar sportif modeste, il y a beaucoup à envisager. Parmi les salades, la salade César au saumon est alléchante, surtout la version cajun noircie, si vous essayez de manger sainement en cette nouvelle année. Mais si vous ne vous souciez pas des calories, les possibilités sont infinies : des plats italiens tels que du poulet parmesan, des frites fish & et des pétoncles frits, et toutes sortes de viandes pour vous plaire, y compris le filet mignon, les côtelettes de porc grillées et même un dîner traditionnel de dinde. La côte de bœuf est disponible le vendredi et le samedi, et le dimanche, c'est une extravagance de poulet rôti à volonté. Les spécialités du soir vont du macaroni au fromage au homard aux plats asiatiques sautés.

Parmi les autres plats que nous avons récemment goûtés, citons des sandwichs satisfaisants pour le déjeuner et des plats de pâtes encore plus délicieux pour le dîner. Le moulin italien (6,99 $) était farci de jambon, de salami de Gênes, de mortadelle, de provolone, de poivrons rouges rôtis, de piments forts, de laitue, de tomate et d'oignons. Un peu trop de laitue râpée à mon goût, mais cela a été facilement rectifié. Le moulin au parmesan de veau (9,99 $) avec une escalope de veau légèrement panée, une sauce et du provolone fondu était un peu salissant à manger, mais c'est à cela que servent les serviettes. À propos, &ldquogravy&rdquo chez Ernie T&rsquos est la recette familiale d&rsquos pour une sauce tomate italienne piquante. Avec ces sandwichs, nous avions des frites régulières avec l'un et des frites de patates douces avec l'autre. Les deux types de frites ont répondu à nos normes élevées.

Les plats de pâtes que nous avions étaient excellents, en particulier le poulet au brocoli Alfredo (11,99 $) avec de nombreux morceaux de poulet sautés et des fleurons de brocoli sur des pâtes al dente penne avec une sauce alfredo décadente. Nous avons également aimé la saucisse italienne sucrée et les pâtes (8,99 $) avec plus de sauce familiale sur des linguines.

Nous avons trouvé une grande différence dans les desserts (5 $ chacun) que nous avions chez Ernie T&rsquos. La tarte à la crème à la banane était un coup de circuit, une portion substantielle recouverte de beaucoup de crème sucrée, de bananes fraîches et d'une très bonne croûte. La tranche très attendue mais plutôt maigre de Custard Pie avait l'air très faite maison (ce n'est pas une mauvaise chose) et nous a laissé en vouloir plus et en souhaitant qu'elle soit un peu plus sucrée.

L'équipe gagnante d'Ernie T&rsquos propose de la très bonne nourriture, et pour la plupart, à un prix raisonnable. Pour les amateurs de sport, c'est dans votre ligue.


Les meilleurs cocktails en conserve que vous pouvez emporter absolument n'importe où

Écrasables, faciles à transporter et soyons honnêtes, assez mignons, les cocktails en conserve deviennent rapidement le meilleur moyen de boire un cocktail bien conçu sans jamais mettre les pieds dans un bar.

L'idée de mettre en conserve un cocktail résout un problème majeur : il est difficile de boire des boissons alcoolisées sophistiquées dans des endroits qui ne sont pas des bars. L'un des principaux avantages de la bière est son accessibilité, vous pouvez facilement ouvrir une glacière et prendre une bière blonde glacée tout en jouant sur un bateau ou en vous prélassant sur la plage. Et bien que ce ne soit pas impossible to whip yourself up, say, a Singapore sling from the contents of your picnic tote, it’s objectively a tad more difficult. Cans make life easier. And when you start thinking of all the places it might be fun to drink your favorite craft cocktail (on a boat, at a tailgate, in the park, in the shower), the idea of canning these beloved beverages becomes pretty darn appealing.

Unfortunately, canned cocktails don’t have the best reputation. They usually get lumped in with the cloyingly sweet and aggressively vibrant offerings so popular in the ’90s. But these weren’t technically cocktails—they were malt-based beverages and wine “coolers” that were taxed at the same price as beer. The flavors were mostly created with an excess amount of sugar, and there wasn’t any true depth to the alcohol, because spirits weren’t even part of the process.

Putting liquor in cans “came with heavier taxes,” says Yuseff Cherny, the founder of Cutwater Spirits, an award-winning distillery that paved the way for the now dozens of brands of canned cocktails. “Most companies feared the consumer would turn their nose up at too high a price tag.”

But as craft beer became more popular, it became apparent that folks were more and more willing to spend some extra dough on a quality drink—inside a bar or out. Liquor companies became increasingly comfortable with the higher taxes knowing that their products would be more inclined to sell. Simultaneously, an explosion in craft cocktail bars across the country has meant that curious mixologists are eager to bring their favorite flavors from behind the bar out into the world.

“I was tired of smuggling all of my favorite cocktail ingredients into places that wouldn’t allow glass,” says Adam Glatt, the founder of Proof Cocktail Co., perhaps best known for its remarkably potent canned Mai Tai. “Cans are an incredible vessel. Aluminum is lighter than glass, making for a small carbon footprint in shipment. They also contain more recycled content than other recyclable materials at nearly 68 percent recycled content, and can be endlessly recycled without limitation.”

Positive environmental impact isn’t the only reason to give these canned concoctions a second glance. While it might seem like nothing more than a get-drunk-quick scheme, many of the new additions to the field taste just as great as their bar-bound cousins. As the trend continues to grow, more distilleries and bartenders are finding ways to can cocktails both classic and unconventional. And these folks aren’t just tossing some Coke and Calypso in a can and calling it a day they’re using innovative techniques, handmade syrups, and organic ingredients to create the sort of cocktail you’d receive at an upscale bar, but with the ability to drink it in whatever location suits your fancy.

Keep in mind, however, that not all canned cocktails are created equal, especially when it comes to ABV. Some are more mellow, with chuggability similar to that of a beer and an alcohol content as low as 5 percent, while Proof’s Mai Tai, for example, sits at 23 percent, and is meant to be split or shared. (Or not, we’re not here to judge.)

New ones are popping up in local liquor stores every day, but we tasted every can we could get our hands on to select the best of the best.

Candid’s Gin with Mint, Grapefruit, and Lime Juice

Utilizing fresh mint and real lime juice, Denver-based Candid’s Gin with Mint, Grapefruit, and Lime Juice cocktail perfectly walks the line between herbaceous and slightly sweet. Perhaps the biggest strength in this drink (and the rest of Candid’s lineup) are the fresh herbs. Candid is unique in that it has totally omitted chemically-derived flavors, creating an approachable yet nuanced cocktail that’s as classic as it is convenient. The flavor is similar to that of a mojito, yielding something so fresh that simply a sip transports you to a back porch under a July sun.

Candid founders Melissa Baker and Quinton Bennett both came from 15 years of bar experience, and while they loved the business of craft cocktails, they weren’t entirely crazy about the late hours. Also worth mentioning is their Vodka with Black Tea, Lemonade, and Thyme, which also contributes to the signature “herb-forward’” flavor of Candid’s offerings.

Proof’s Mai Tai

When it comes to a Mai Tai, look no further than this variation from Proof Cocktail Co. Literally made on a place called “Treasure Island,” this take on an old favorite expertly blends West Indies silver rum, American bourbon-barrel-aged rum, Curaçao, and orgeat with lime and orange juices and just a hint of pomegranate grenadine. The mouthfeel of this drink is what truly makes it remarkable: The syrups are handmade, the juices are freshly squeezed, and it’s the only canned cocktail that doesn’t microfilter (which can take some of the texture out of citrus juices). It also clocks in at a boozy 23.10 percent alcohol, so a single can goes a long way. The full-size can suggests it contains three ready-to-drink cocktails, and poured over ice, you’d never guess it didn’t come straight from a bar.

If the tropical tiki favorite isn’t your thing, then you can opt for one of the brand’s other noteworthy flavors. The Moscow Mule and Paloma are unique from other canned cocktails in that they utilize slow carbonation, giving the bubbles more of a Champagne-like texture than that of soda water. And they’ve got plenty more on the horizon: Stay tuned for a French 75, Manhattan, Gin and Tonic, Tom Collins, and more.

Southern Tier Distilling Company’s Vodka Soda

Southern Tier Distilling Company‘s latest canned cocktail started out as a simple vodka soda, but founder and mixologist Phin DeMink felt that something was missing. He started playing around with citrus fruits to take the place of the cocktail’s signature lime or lemon wedge, and eventually landed on a combination of makrut lime, pomelo, and blood orange, along with a hint of rosemary to balance out the acidity.

Phin has a history of creativity in the beverage space, and has spent years developing recipes for beer, spirits, and cocktails. His passion and ingenuity shine through the rest of Southern Tier’s products, which include more than two dozen beers. The company also offers three other canned cocktails: The Vodka Madras (imagine a vodka soda with some extra oomph from cardamom, chamomile, and cranberry), Gin and Tonic, and Bourbon Smash are all a worthy addition to your stash.

Slow & Low’s Rock and Rye

When Shakespeare wrote “though she be but little, she is fierce,” he was probably having a premonition about the Slow & Low Rock and Rye cocktail. Though it comes in a practical 100-milliliter can (yes, you can take it on airplanes), it packs the same punch as a drink you’d get at an elegant speakeasy. Based on America’s original bottled cocktail, “Rock and Rye,” this canned concoction is inspired by the Hochstadter’s label’s pre-Prohibition era recipe, known for its candy-sweetened whiskey. But the drink is anything but saccharine: The combination of aged straight rye whiskey, rock candy, air-dried navel oranges, raw honey, and Angostura bitters works together to create a drink that’s as smooth as it is strong and as sexy as it is convenient.

Fishers Island Lemonade

Fishers Island Lemonade is named after its hometown, a 7-mile strip of land that sits directly north of Montauk, New York. Creator Bronya Shillo grew up working at The Pequot Inn, the only bar on the island, and eventually came up with the idea to can the joint’s signature cocktail, a delightfully nostalgic blend of whiskey, vodka, honey, and lemon juice. The combination of whiskey and honey creates that “just right” sort of sweetness, forming a beverage that’s reminiscent of East Coast sunsets, ferry rides, and making out with the tennis instructor at your grandma’s country club.

You & Yours Distilling Co.’s Gin & Tonic

Why do you need a canned gin and tonic when the drink is already just two simple ingredients? I’m not sure, but I bet the hot priest from Fleabag would have an answer for you. The one from You & Yours, in San Diego, is delightfully simple, blending the distillery’s own citrus-forward Sunday gin with quinine, soda water, and some natural flavors. You might wonder why it exists, but as soon as you crack one open, you’ll be glad it does.

Cutwater Spirits’ Bloody Mary

Also from San Diego, Cutwater Spirits has nailed the canned cocktail game, and its Spicy Bloody Mary takes the cake. This award-winning beverage encapsulates the heat and pickly tartness of a Bloody Mary, making it ideal for morning tailgates, picnic brunches in the park, and spontaneous trips to the beach. It’s great out of the can, but I also recommend serving it over ice, celery stalk optional.

Cutwater was one of the first companies to have widely distributed canned cocktails, and one of the perks of its years of experience is its versatility: In addition to the Bloody Mary, the brand offers a tequila Paloma, a boozy cold brew, a whiskey highball, and a margarita, just to name a few.

Plain Spoke’s Bourbon Smash

With over 11 years working as a bartender, Plain Spoke founder Tom Dufek knows the care and craftsmanship necessary for creating a solid mixed drink. He and his partner spent years studying the canned cocktail business, learning about key techniques like how to prevent accidental oxygen exposure, before launching their own creation.

“I wanted something that était a Bourbon Smash, not something that tasted like a Bourbon Smash,” says Dufek. Plain Spoke achieved this goal by choosing legitimate lemon juice over citric acids and oils, and mint extract made from actual herbs. Also worth mentioning is the brand’s Moscow Mule—the blend of mint, vodka, and lime is given just enough effervescence to make it the perfect option for a hot day on your neighbor’s rooftop. Perhaps one of Plain Spoke’s greatest innovations is its combo of spearmint and peppermint extracts—the end results give both the Moscow Mule and the Bourbon Smash a refreshing, herbaceous quality that you’d never expect to emerge from a can.

Vikre Distillery’s “Frenchie”

Food52 writer Emily Vikre got the idea for a canned French 75 shortly after her first son was born. It was a harried time, and when she finally had a moment to sit down with a friend, she realized just how badly she wanted a French 75, but without all the squeezing and shaking. Thus the “Frenchie” was born.

Vikre and her husband own a spirits company in Duluth, Minnesota, where they use the glacially-distilled water of Lake Superior. Frenchie combines the distillery’s certified organic gin with a rosé from sustainable vineyards in California, fresh lemon juice, and homemade elderflower-esque liqueur. This canned version of a classic definitely tastes like a real cocktail and is best sipped, not chugged.

Interboro’s Gin and Tonic

Brooklyn-based Interboro originally gained notoriety for its cloudy, succulent IPAs and pale ales, but is now earning a name in the craft cocktail scene. Perhaps the biggest strength of this offering from Interboro—another classic G&T—is its simplicity. Comprised solely of tonic water and the distillery’s own Goodwill Hill gin, which features six distinct botanicals (angelica root, juniper berry, coriander, lemon peel, licorice, and black pepper), this canned cocktail doesn’t need any bells and whistles to sing its anthem. While it’s highly enjoyable straight from the can, you can enhance the premade potation by pouring it over ice and adding a twist of fresh lime.

Cardinal Spirits’ Maui Mule

It’s no surprise that Cardinal Spirits, which was founded on the idea that alcohol can be used as a bridge to create human connection, jumped at the opportunity to bring its drinks outside the bar and into our hands. And while fusions can be tricky, this fun-focused brand nails the more tropical take on a classic Moscow Mule. Spicy ginger contrasts nicely with the not-too-sweet passion fruit, especially when rounded out with the company’s light and slightly floral vodka. All that’s missing is a background melody of steel drums—but we’re sure you’ll find a way to make do. Cardinal’s Bramble Mule swaps out the passionfruit for raspberry and hibiscus, and to great effect.

Boulevard Beverage Co.’s Fling Margarita

Concocted by the brewers at Boulevard Beverage Co. in Kansas City, Missouri, Fling is a new craft cocktail brand with a handful of refreshing, easy-drinking cans. Its canned margarita is a twist on the original, sort of like the bubbly little sister to the boozy salt-rimmed concoctions you’d find in a good tequila bar. It’s got the sweetness and fruit-forward flavor of a Jarritos Mexican soda, but with a hint of salt and the depth of agave tequila. They also make a gin and tonic with cucumber and lime, a rum Mai Tai, and a blood-orange vodka soda.